Périple au Sichuan: Songpan dans les nuages, 松潘 (4/5)

voyage Chine ville sichuan photographie

Troisième étape de notre périple au Sichuan en 2018.

J'en ai marre des villes, des buildings, des touristes chinois. Notre prochaine escale est la “petite” ville de Songpan et j'espère y trouver un peu plus de calme et d'authenticité. Trouver l'authenticité est une chose dure désormais.

Nous nous rendons en bus à Songpan depuis la gare routière de Chengdu. Située beaucoup plus en altitude, le climat est plus froid et il faut s'attendre à une perte d'au moins 10°C. Nous logeons deux jours à Emma's Kitchen (Emma’s Guesthouse). C'est un peu cher (950 yuans pour 2 nuits et 9 personnes) mais les lits sont confortables avec des bouillottes et notre hôte est adorable. L'établissement propose des petits déjeuners et des plats européens à des prix élevés pour la Chine mais c’est bon et ça rappelle la maison. Si l'on veut manger typique le centre ville est pleins de petits restaurants pas cher.

Songpan est touristique mais il y brille encore une étincelle pure et sans artifice qu'il faut avoir envie de trouver. La vieille ville est entourée d'une muraille et on y rentre par d'immenses portes somptueuses.

Porte de la ville de l'intérieur
Porte de la ville de l'extérieur

La rue principale est très belle avec des magasins aux enseignes traduites en anglais où l'on vend du yacht séché et des écharpes de toutes les couleurs. Il y a moins de monde mais il faudra se perdre encore un peu pour découvrir cet univers derrière les apparences.

Rue principale
Rue principale

En haut d'une montagne à l'ouest, on aperçoit un bâtiment ressemblant aux mêmes portes que celles de la ville. Inévitablement l'envie de monter là haut pour contempler la vallée nous prend. Nous nous lançons vers la montagne, au hasard des ruelles. Avant même d'atteindre la mi-hauteur, un premier temple, malheureusement fermé, nous tend les bras. La vue est déjà belle. Je demande avec des signes à un vieux papi, trop content de répondre à notre “ni hao 你好”, quel chemin suivre pour poursuivre notre ascension. La montée est longue: à peu près 400 mètres de dénivelé, nous mettons une heure à monter sur un chemin bien aménagé alternant escalier et sentier. La difficulté réside dans le manque d'oxygène. En haut nous atteignons les 3200 mètres. L'effort en vaut largement le coup. Le panorama est magnifique et il n'y a que nous pour le contempler.

Vue de Songpan du haut de la montagne

Article précédent Article suivant