Périple au Sichuan: La cité Chengdu 成都 (2/5)

voyage Chine ville sichuan panda

Première étape de notre périple au Sichuan en 2018.

Arrivés à 20h à la gare ferrovière, petit DoMac de circonstances, taxi et direction l'auberge. Nous avons choisi une auberge de jeunesse que je me permet de mentionner car pas très cher (340 yuans pour une nuit en dortoir pour 9 personnes), propre, employés serviables sympathiques et parlant anglais pour certains, pas loin de la gare routière, de la gare de Chengdu East (environ 25 minutes) et à une heure de marche du centre : Hello Chengdu International Youth Hostel 成都老宋国际青年旅舍.

Chengdu est un passage obligatoire à qui veut se rendre au Sichuan en train. C'est une grande ville qui ne diverge pas des autres villes chinoises mais elle abrite quelques merveilles qui vaillent le coup qu'on s'y attarde au moins deux jours. Comme toutes les belles choses, elles abritent leur lot de touristes… il faut faire abstraction.

Wenshu Yuan

Temple bouddhiste au coeur de Chengdu qui possède de une très haute pagode. Le lieu est très agréable.

Près de l'entrée au temple
Pagode à l'intérieur du temple
Temple Wenshu Yuan

People's Square

Le People's Park est situé sur Shaocheng Road, dans le centre de Chengdu. Couvrant une superficie de 112 639 mètres carrés, c'est le plus grand espace vert du centre-ville de Chengdu. Le parc comporte un lac artificiel, plusieurs jardins, le Monument du Mouvement de Protection Ferroviaire et le centenaire Heming Teahouse (鹤鸣 茶馆), un point de repère local. C'est le lieu idéal pour faire une promenade, boire un thé (un peu cher mais dans les règles de l'art) et se prélasser quelque peu une après midi.

Wu Hou Shrine, Temple of Marquis

Le temple du marquis de Wu ou temple de Wuhou (武侯祠, Wǔhóu Cí) est un sanctuaire dédié à Zhuge Liang (181-234), célèbre stratège du royaume de Shu (situé au le sud-ouest de la ville de Chengdu) et l’un des plus brillants tacticiens de l’époque des Trois Royaumes (une des époques glorieuses des seigneurs de la guerre qui est d'ailleurs retracée par un superbe film chinois du même nom) .

Petit parc dans le temple
Pagode

Veille rue de Jin Li 锦里古街

J'aime beaucoup déambuler au hasard et me perdre dans les rues mais il est difficile de me laisser aller à cette activité en Chine. Jin Li est une exception. Il s'agit d'un quartier ayant conservé le style typique des anciens monuments chinois : petits ponts, lanternes, sculptures… que du régal pour les yeux.
Les rues sont pleines d'échoppes et de restaurants qui eux ne sont plus vraiment typiques mais se fondent insidieusement dans l'atmosphère.

Les Pandas

L'incontournable de Chengdu. Il est impensable d'aller à Chengdu et de ne pas aller voir les pandas. Certes le parc est souvent bondé mais le prix est modeste (58 yuans). Il faut cependant se lever tôt : les pandas mangent le matin et dorment le reste de la journée. Nous étions devant le parc à 7h30 pour avoir le temps d'acheter nos billets avant l'ouverture. La devanture était déjà noire de monde (golden week de surcroît) mais nous avons réussi à acheter nos billets rapidement et nous insérer dans la file pour finalement entrer dans l'enceinte vers 8h15 peu après l'ouverture des portes.

Le parc est plutôt bien organisé avec des plans fréquents et des écriteaux en anglais. Le mieux est d'aller voir les jeunes pandas en premier, attraction principale vers laquelle tout le monde se rue, puis de déambuler tranquillement du parc. Pour profiter pleinement de cette expérience il faut passer outre la multitude de touristes chinois et s'armer de patience.

Le décor
L'envers du décor

Malgré le fait que j'ai déjà eu la chance d'aller à cet endroit quand j'étais petite, la vision de ces grandes créatures pataudes en voie d'extinction provoque chez chacun une forte émotion. Ils sont beaux, mignons, gracieux et amusants dans leur gaucheté, on ne peut qu'éprouver de la joie en les découvrant. Pour ma part, également un peu de tristesse : je ne peux m’empêcher de penser que ce magnifique animal est de moins en moins présent dans la nature de cause de la réduction de son espace naturel. En effet les pandas vivent dans les forêts de bambou qui leur sert de nourriture et ces forêts ont été victimes de grosses coupes pour fabriquer notamment des baguettes jetables et agrandir le territoire urbain. Les pandas présents dans le parc sont pour la plupart nés par insémination artificielle car leur reproduction, déjà compliqué en milieu naturel, est très difficile en captivité.

Article précédent Article suivant